Fast Friends, Domestic Eyes

Fast Friends, Domestic Eyes

Fast Friends s’apprêtent à publier vendredi leur premier album « Dosmectic Eyes ».

On a découvert l’univers singulier de Fast Friends à la fin 2018 avec la parution d’un premier EP « Unknown Homes ». Deux ans plus tard et après joué leurs chansons sur de nombreuses scènes (on a notamment pu les voir aux Bars en Trans ou à La Dame de Canton), le tandem parisien formé par Julien & Jim s’apprête à passer à la vitesse supérieure et publier un premier album, « Domestic Eyes », disponible vendredi.

 « Domestic Eyes » s’écoute comme on parcourrait un album photo composé de douze polaroïds, chacun immortalisant un moment de vie. Confectionné dans leur petit home-studio parisien, tous les titres racontent une forme de solitude, parfois vécue à deux. Le visuel n’a d’ailleurs pas été choisi au hasard, puisqu’il s’agit d’une image extraite du projet Beijing Silvermine, un fond d’archives de négatifs de photos d’anonymes des années 80/90. Immersion totale au sein des vies d’autant d’anonymes que nous sommes.

Dans une esthétique sonore synth folk et avec un mélange singulier d’instruments acoustiques et de sonorités électroniques, Fast Friends posent leur regard sur la vie domestique et esquissent en douze clichés les contours de l’immensité urbaine. Une certaine vision d’une culture pop éloignée des carcans desquels elle a parfois du mal à s’émanciper.

Author: Luc Dehon