Rencontre avec Elsa Esnoult

Elsa Esnoult © Thomas Braut / JLA Groupe

Elsa Esnoult publie demain son album de Noël. Nous avons contacté la jeune artiste afin d’en savoir un peu plus sur ce projet plein de magie et de féérie, mais également recueillir son ressenti sur cette année un peu particulière que nous venons de vivre, l’annulation de sa tournée, la préparation de son cinquième album, son engagement pour la cause animale… et la préparation de son live en streaming le 22 janvier prochain depuis le Pavillon Baltard. Interview boule de neige et pain d’épice avec une artiste généreuse, sincère et flamboyante.

Elsa Esnoult chante Noël
Elsa Esnoult chante Noël

Vous aviez déjà repris « All I want for Christmas is You » de Mariah Carey sur une réédition de votre album « 3 ». Cette idée de publier un album de Noël [Elsa Esnoult chante Noël] était-elle dans les tuyaux depuis un moment ?

On va dire que c’était un projet que nous avions en tête depuis l’album « 3 » effectivement. La volonté de publier un album de Noël existait. Maintenant, avec cette histoire de Covid, je ne vous cache pas que l’agenda que nous avions prévu cette année a été un peu bousculé. Ma maison de disques a considéré que ce serait plus judicieux de repousser la date de sortie de l’album « 5 » au mois de janvier, plutôt qu’octobre comme prévu initialement. Alors, pour donner un peu de bonheur au public qui me suit en cette période de Noël qui est un peu plus triste que les autres années, nous nous sommes dit que nous allions sortir cet album de Noël cette année. Quand la maison de disques m’a soumis l’idée, j’ai dit « mais carrément ! ». J’étais super enthousiaste, ils n’ont pas eu besoin de me poser la question plusieurs fois, j’ai accepté tout de suite. Je me suis dit que ce serait une façon de passer les fêtes avec tous les gens qui me suivent.

Publier cet album de Noël, c’est une façon de passer les fêtes avec tous les gens qui me suivent…

Elsa Esnoult

Comment avez-vous opéré vos choix dans les chansons de Noël ? (mis à part les grands classiques du genre)

Je me suis mise à bosser sur ce disque dès l’été dernier. Nous nous sommes concertés avec toute mon équipe parce que, évidemment, il y a les « incontournables » comme « Petit Papa Noël », « Vive le vent », « Jingle Bells », etc, etc… que tout le monde connais mais nous souhaitions aussi proposer d’autres chansons. Alors, les grands classiques, je les ai revisités à ma façon, et de mon côté, j’ai souhaité mettre dans ce disque des chansons qui me touchaient peut-être un peu plus personnellement, comme cette chanson de Disney [« Tant qu’il y aura Noël » de La Belle et la Bête 2, NDLR], qui me rappelle mon enfance. J’ai toujours été une grande fan de Disney… (sourire) Et pour renforcer aussi ce sentiment d’intemporalité de l’album, à côté des chansons dites traditionnelles, j’ai souhaité reprendre « Under the mistletoe » de Justin Bieber et « Santa tell me » d’Ariana Grande.

Elsa Esnoult © Thomas Braut / JLA Groupe
Elsa Esnoult © Thomas Braut / JLA Groupe

On y trouve deux chansons originales également.

Oui ! Il y en a deux. Une qui est signée Porry/Salesses, « Mon premier Noël avec toi », et l’autre, « Un Noël tous ensemble », que j’ai écrite.

Quand l’avez-vous écrite « Un Noël tous ensemble » ? C’est une chanson que vous aviez dans vos tiroirs ?

Dès que l’idée de publier un album de Noël a été mise en route, Jean-Luc m’a dit que comme j’ai toujours écrit pas mal de chansons sur mes albums, ce serait bien que j’en écrive une là aussi. Je me suis mise immédiatement à l’œuvre ! (rires) J’avais envie d’écrire un titre qui parlerait directement aux gens qui se sentent seuls à l’époque de Noël, et certainement encore plus cette année. C’est une chanson qui parle de générosité aussi, de l’importance de tendre la main aux autres… Il faut aider les gens à notre manière, de quelle que façon que ce soit. Alors, évidemment, c’est une démarche qu’il faudrait avoir toute l’année, mais à Noël, la solitude est encore plus pesante pour certains. Beaucoup de personnes sont encore plus malheureuses. Et puis, si on ne le fait pas à Noël, quand le fera-t-on ? C’était important pour moi de faire passer ce message-là…

Quel est votre tout premier souvenir de Noël ?

Oh la la… je n’étais pas bien grande ! (éclats de rire) Je pense que les premiers souvenirs de Noël que j’ai, ce sont des souvenirs en famille. Toute la famille se réunissait à Noël et je faisais les gâteaux de Noël avec ma maman. Je nous revois dans la cuisine. Elle adorait… et adore toujours d’ailleurs (sourire)… préparer des petits biscuits en forme de petit bonhomme ou de sapin. Comme ma maman est d’origine alsacienne, forcément, la période de Noël était pour elle très importante et très apparentée aux gâteaux ! Et notamment ces petits gâteaux à l’anis et à la cannelle… hum… (rires) Ce sont des recettes qu’elle tenait de sa maman à elle, ma grand-mère donc, et qu’elle souhaitait, je pense, transmettre à sa fille… (rires)

Et donc, aujourd’hui, vous êtes devenue une spécialiste des biscuits de Noël !…

… Sauf que je ne cuisine pas du tout ! (éclats de rire) Ma sœur et moi ne cuisinons pas, mais pas du tout ! Autant j’ai du plaisir à voir les gens cuisiner, et du plaisir à manger des biscuits… autant je serais incapable de les préparer moi-même. Je reste observatrice et dégustatrice. (sourire) Par contre, je vais vous faire une confidence… j’adore récupérer dans le saladier les restes de pâte à biscuit (rires)

Elsa Esnoult © Thomas Braut / JLA Groupe
Elsa Esnoult © Thomas Braut / JLA Groupe

Quel est le plus cadeau que vous ayez reçu à Noël ?

Waow !… C’est un de mes souvenirs d’enfant les plus merveilleux. Mon papa m’avait ramené un nouveau vélo. Il avait mis plein de petits feux d’artifice dessus, et du coup, avec mes yeux d’enfants, j’avais trouvé ça spectaculaire. Cette image m’est restée. Je revois toujours ce vélo avec mes yeux d’enfant… [Elsa semble très émue en se remémorant ce souvenir, NDLR]

Et… selon vous, le plus beau que vous ayez pu faire ?

Je ne vous en dirai pas plus, mais je pense que c’est un voyage que j’ai offert à un couple, pour aller fêter le Noël et le Nouvel an ensemble…

Faites-vous un sapin chez vous ?

J’aime beaucoup cette tradition du sapin… mais j’avoue que j’utilise un sapin artificiel. Je le décore de plein de lumières dorées qui scintillent sobrement et tout doucement. Ça habille bien l’appartement, ça lui donne une ambiance joyeuse et apaisante.

Un petit mot sur le clip de « Mon premier Noël avec toi ».

Oui ! Il a été réalisé par Darius Salimi. J’ai beaucoup aimé l’ambiance qu’il nous a proposée pour ce clip. Ça reste très très Noël, puisque j’y porte une tenue rouge… (sourire) Il y a des danseurs et des décors magnifiques. On ne peut pas se tromper, c’est vraiment « LE » clip de Noël ! Et il y aura même quelques apparitions de ma petite chienne Eden !!…

Comme vous me parlez d’Eden… avez-vous déjà une idée du cadeau que vous allez lui offrir à Noël ?

Ah ma fille !!! Je pense que je vais lui offrir tous les nonos dont elle rêve… Le problème, c’est qu’elle a déjà des milliards de peluches et de jouets. Elle est un peu du genre pourrie-gâtée, ma chienne… (sourire)

Il y a encore trop de maltraitance, trop d’abandon, trop de non-considération envers les animaux et ça me déchire le cœur.

ELSA ESNOULT

Et Saphyr, Pearl et Ruby ?

Alors, eux, je vais leur offrir des maisons un peu plus grandes. Elles étaient déjà pas mal grandes, mais là, elles seront encore plus grandes. Vous savez, chez moi, il y a plus de place pour les animaux que pour moi-même… je veux vraiment qu’ils se sentent le plus confort possible, qu’ils soient le mieux possible, qu’ils se sentent chez eux. À un moment donné, je ne pourrai pas pousser les murs, mais en attendant, j’essaye que tout soit au mieux pour eux.

Comme nous parlons de vos animaux, un petit mot pour votre engagement pour la cause animale, je sais que ça vous tient à cœur.

Je suis effectivement très engagée pour la cause animale. Il y a encore trop de maltraitance, trop d’abandon, trop de non-considération des animaux et ça me déchire le cœur. Ce sont des êtres tellement purs et fragiles qui ont tant d’amour à donner. Si j’avais un vœu à formuler, ce serait qu’ils soient tous heureux. On parle beaucoup des animaux à Noël, mais c’est toute l’année qu’il faut prendre soin d’eux. À Noël les gens se retrouvent en famille, ils discutent… alors, c’est peut-être le temps de songer à adopter. C’est mieux d’adopter que d’aller acheter un animal en animalerie. C’est évident parce qu’il y a tellement de petits malheureux derrière des grilles qui n’attendent que de trouver une famille aimante et donner de l’amour… C’est en tout cas important de penser à eux et essayer de leur donner une seconde chance. La chance qu’ils méritent.

Elsa Esnoult © Thomas Braut / JLA Groupe
Elsa Esnoult © Thomas Braut / JLA Groupe

Vous qui êtes comédienne, aimeriez-vous jouer dans une comédie romantique de Noël ?

Ah mais bien sûr ! Mais quelque part, je vais vous avouer que c’est un peu ce que je vis au travers des « Mystères de l’Amour » parce que comme nous tournons très régulièrement, nous avons des thèmes qui sont dans l’air du temps. Là, nous tournons les épisodes de Noël, donc, forcément, je vis la magie de Noël au travers des « Mystères », et c’est fantastique. Maintenant, si on me proposait un téléfilm de Noël… je ne refuserais certainement pas, j’en serais heureuse. Ce serait hyper sympa. Vous savez, comme je le dis toujours, quand on aime jouer la comédie, on aime aborder tous les genres. Alors forcément la romance de Noël en fait partie… (sourire)

Difficile de parler de scène en ce moment, mais aimeriez-vous proposer à vos fans un spectacle de Noël à part entière, comme l’ont fait Kylie Minogue ou Mariah Carey ?

J’en rêverais… mais je vais tout de même faire une petite surprise aux gens qui me suivent pour cette fin d’année. Ce ne sera pas à proprement parler un concert de Noël, mais ce sera un show pour Noël.

Justement, venons-en à votre concert en live streaming que vous donnerez le 19 décembre. [ATTENTION : DATE DÉPLACÉE AU 22 JANVIER 2021, NDLR]

Oui ! Le 19 décembre, donc, à 20h30, [ATTENTION : DATE DÉPLACÉE AU 22 JANVIER 2021, NDLR] je donnerai un concert en streaming en direct du Pavillon Baltard. À défaut de ne pas avoir pu honorer toute ma tournée cette année, ce sera toujours mieux que rien. Les gens pourront réserver sur le site de la Fnac. Ils recevront alors un code d’accès qui leur permettra d’accéder au live en direct. Ce sera un vrai spectacle avec mes musiciens et mes danseurs. C’est un peu comme un concert… mais vu depuis son salon. C’était pour moi une façon de donner rendez-vous à tous les gens qui me suivent pour clôturer cette année un peu particulière et démarrer la prochaine avec une nouvelle tournée, un nouveau tourneur, un nouveau spectacle…

Le contact avec le public me manque terriblement…

Elsa ESNOULT

Jouer devant une salle vide, à Baltard en plus, ça vous angoisse ?

Ah oui ! Ah oui… Beaucoup… Beaucoup !… C’est stressant parce que je n’aurai pas de visages devant moi, pas de sourires, pas de larmes, pas de réactions en fait ! Il y aura un chat sur lequel les gens présents pourront discuter, mais auquel je ne pourrai pas participer en direct puisque je chanterai. Logique ! (rires) Mais je pense que je pourrai revoir tout ça par la suite, enfin… je vous dis ça et je n’en suis pas certaine. Je l’espère en tout cas. Parce que j’aime tellement les entendre, les voir, ressentir leurs émotions… Maintenant, je vais vous avouer que comme je sais que ce sera en direct total, je saurai qu’ils seront derrière leur écran, je sentirai leur présence. Et ça, ça me rassurera. Je chanterai pour eux, mais sans les voir… C’est un rendez-vous que j’attends impatiemment parce que le contact avec le public me manque terriblement.

Cette année aura été très chamboulée au niveau des concerts. Comment avez-vous vécu les reports et annulations de ces rendez-vous que vous aviez avec votre public cette année en raison de la pandémie ?

Mal. Très mal. Ça a été très difficile parce que j’ai reçu tellement de messages sur les réseaux de gens qui me disaient qu’ils étaient si impatients de me revoir… qu’ils comptaient les jours avant le concert… et… ce sont des concerts qui finalement n’ont  toujours pas eu lieu. Du coup, quand on a annulé tout ça, j’ai vraiment été triste, très triste. Ça m’a fendu le cœur. Après, je relativise en me disant que ce n’est que partie remise, que ce n’est qu’une question de temps et que nous allons nous retrouver très rapidement. Et les retrouvailles seront merveilleuses, ça je peux vous l’assurer !

Vous changez d’équipe pour la nouvelle tournée de 2021, et vous vous retrouverez sur la scène du Palais des Congrès de Paris. Un nouveau challenge !

Oui, nous allons travailler avec Gilbert Coullier pour cette nouvelle aventure. C’est une très belle salle le Palais des Congrès. Je ne la connais pas encore, mais j’ai vraiment hâte de travailler sur le spectacle que nous allons y donner. Il faut que j’aille la visiter, que je prenne possession de la scène et de la salle… Je suis très impatiente. Derrière, il y a toute une belle tournée qui se prépare, avec des Zénith. Je suis très heureuse. Mais je ne réalise pas encore totalement pour l’instant, je suis encore un peu sur le coup de l’annulation. Vivement que toute cette histoire de virus soit derrière nous…

Elsa Esnoult © Thomas Braut / JLA Groupe
Elsa Esnoult © Thomas Braut / JLA Groupe

Il serait prématuré de parler de votre cinquième album qui sortira en début d’année… mais quand même, où en êtes-vous concrètement ?

Il est quasiment terminé, il sortira fin janvier. Les playbacks et les voix sont enregistrés. Là, nous sommes en train de terminer les mixes. On a eu bien le temps de travailler dessus. J’espère que ces nouvelles chansons plairont au public, j’ai hâte de les leur faire découvrir. Mais nous en reparlerons l’année prochaine ! (sourire)

Cette année aura été marquée par une pandémie épouvantable et deux confinements. Comment les avez-vous vécus ?

Le premier confinement a été très dur en ce qui me concerne. Comme tout le monde, je suis restée chez moi à tourner en rond. Je me suis accrochée aux réseaux sociaux, pour rester en contact avec les gens qui me soutiennent. Ça m’a fait du bien, et j’espère qu’à eux aussi. Finalement, ce premier confinement aura resserré des liens déjà bien solides. J’ai fait pas mal de lives, je me suis lancée dans cette histoire de Tik Tok, je ne l’avais pas fait avant. Pendant ce premier confinement, j’ai été complétement focus sur les réseaux. Encore plus que d’habitude… ce qui n’est pas peu dire (sourire) Sur le tournage des « Mystères », tout le monde me dit toujours de lâcher mon téléphone, il parait qu’il est greffé à ma main ! (éclats de rire) En ce qui concerne ce deuxième confinement que nous vivons aujourd’hui, c’est très différent. Je le vis nettement mieux puisque je peux continuer à tourner et à travailler. Et les jours durant lesquels je ne travaille pas, je suis très occupée puisque je viens d’adopter Pearl et Saphyr, deux petits rats supplémentaires… Et je peux vous assurer que trois rats et un chien à la maison, ça vous occupe vos journées, c’est de l’animation ! (rires)

C’est très important de monter aux gens qui nous sont chers combien ils sont importants pour nous et qu’on est là pour eux…

Elsa Esnoult

Vous venez de publier sur les réseaux plusieurs photos en compagnie de Jenn Ayache. Une collaboration est-elle envisagée ?

Nous venons effectivement de publier quelques photos, pas du tout dans un but de collab, mais bien parce que nous avions envie de le faire. Mais ce qui est vrai, c’est que nous nous apprécions beaucoup mutuellement et que nous en avons déjà discuté entre nous : pourquoi ne pas faire quelque chose ensemble un jour prochain ? Elle fait de la musique, moi aussi, donc tout est possible… (sourire) Ce serait sympa en tout cas…

Avant de vous quitter, en cette période de « fêtes bousculées », auriez-vous un petit message à délivrer aux gens qui vont lire cette interview ?

Malgré cette période un peu compliquée, effectivement, je leur souhaite de passer d’excellentes fêtes. Je leur souhaite le meilleur. Il faut continuer à garder espoir. Tout va finir pas s’arranger, c’est juste un mauvais moment à passer. Il commence à devenir un peu long, c’est vrai, mais ça va passer. Il faut toujours garder l’espoir. Et surtout, j’aimerais leur dire qu’il faut constamment dire aux gens qu’ils aiment qu’ils les aiment, même s’ils ne peuvent pas les voir physiquement ou les serrer dans leurs bras. C’est très important de monter aux gens qui nous sont chers combien ils sont importants pour nous et qu’on est là pour eux. Dire aux gens qu’on aime qu’on les aime, voilà… Et puis, leur dire aussi combien c’est essentiel de rester bienveillant et généreux avec les autres, donner de l’amour, donner du temps… donner de soi. Et enfin, surtout : Joyeux Noël à toutes et tous !

Propos recueillis par Luc Dehon le 20 novembre 2020
Photos : Thomas Braut / JLA Groupe

Liens utiles :
Facebook : https://www.facebook.com/ElsaEsnoultOfficiel
Twitter : @ElsaEsnoultOff |  https://twitter.com/ElsaEsnoultOff
Instagram : @
elsaesnoult |  https://www.instagram.com/elsaesnoult/

Author: Luc Dehon