Gisèle Pape, Caillou

Gisèle Pape, Caillou

Gisèle Pape publie « Caillou », son premier album, le 29 janvier prochain.

Formée au Conservatoire de Belfort (où elle a appris l’orgue liturgique), puis à l’école Louis-Lumière (où elle a réalisé quelques films expérimentaux dont elle a signé les bandes originales), Gisèle Pape a publié un premier EP, « Oiseau », il y a presque quatre ans déjà. Un « Oiseau » qui lui aura permis de prendre son envol et se frotter à la scène. L’artiste a notamment ouvert pour La Féline, Alex Beaupain, Vincent Delerm, Matthieu Boogaerts ou encore Malik Djoudi.

Quatre ans après ce premier battement d’ailes, Gisèle Pape publie un premier album vertigineux intitulé « Caillou », un recueil de dix titres dans lesquels les éléments tutoient les sonorités électroniques sur fond de contexte social. Sur le papier, tout ceci peut paraître étrange. Certes. Pourtant, à l’écoute, la magie opère instantanément. Le flux et le reflux de la poésie délicate de Gisèle Pape façonnent un sublime recueil de chansons composées de fragments de lune, de roches, de matières organiques et synthétiques, d’espaces infinis et de lumière, beaucoup de lumière. Aussi ténue ou aveuglante soit-elle.

C’est à une expérience musicale quasi inédite, proche de l’ivresse des sommets, que l’artiste nous convie ici. Gisèle Pape comble le vide de mots ciselés et de notes subtiles avec une sensibilité infinie. Le chant des oiseaux et les vents contraires n’auraient pu trouver plus bel écrin.

Notez qu’outre l’édition numérique et digitale, « Caillou » bénéficiera d’une édition vinyle.

Author: Luc Dehon