Armande Ferry-Wilczek, Qui naît dort plus

Armande Ferry-Wilczek, Qui naît dort plus

Armande Ferry-Wilczek publie ce vendredi son nouvel album « Qui naît dort plus ».

Après « Elle fend l’eau » paru il y a presque trois ans, Armande Ferry Wilczek revient avec un nouveau projet « Qui naît dort plus », un recueil de 13 titres à fleur de peau. Il est beaucoup question d’intime et de chemins brisés dans et opus, qui ne verse jamais pour autant dans le sombre. Il y est aussi question d’amour, de bons moments, de résilience et de vie. Et c’est finalement ce qui ressort de l’écoute de ce disque, c’est cette soif intarissable de vie.

Pour concocter cet opus, la chanteuse, guitariste et violoncelliste s’est entourée d’artistes venant d’horizons variés. Loïc Da Silva fait notamment partie de l’aventure (à l’accordéon, la guitare portugaise et au chant). Le musicien Teepu Khan (qui travaille actuellement avec -M-) la rejoint sur « Une authentique saveur » (une chanson qui évoque la violence du déracinement). La réalisation de l’album a quant à elle été confiée à Antonio Placer (vu sans « La maison de la radio » de Nicolas Philibert).

L’opus se termine par une très belle reprise de Jacques Brel, « Les cœurs tendres », un répertoire empreint de réalité qui sied parfaitement à Armande.

Armande Ferry-Wilczek chante chaque petit recoin d’amour enfermé à double tour… et c’est touchant.

Author: Luc Dehon