Adrien Legrand, Bel-Vu

Adrien Legrand, Bel-Vu

Adrien Legrand dévoilera ce vendredi son premier album intitulé « Bel-Vu ».

Compositeur et claviériste au sein de plusieurs projets, Adrien Legrand décide d’emprunter son propre chemin il y a quelques années. Après la publication d’un premier Ep il y a deux ans sur le label Objet Disque de Remy Poncet (Chevalrex), une sélection aux Inouïs du printemps de Bourges et de nombreux concerts (dont des premières partie de Bertrand Belin), il s’apprête à publier ce vendredi son premier album intitulé « Bel-Vu ». L’artiste en a déjà dévoilé plusieurs extraits (dont « La Grande Delle » qui avait attisé notre curiosité il y a quelques semaines).

Adrien Legrand publie avec « Bel-Vu » un album au spleen synthétique particulièrement touchant. Il n’a pourtant que 32 ans et il aborde la mélancolie avec une dextérité rare. Ses racines russes, peut-être ? Qu’il évoque ses « Premiers pas » et ses souvenirs d’enfance ou d’adolescence, avec notamment ce quartier de Caen qui l’a vu grandir, les visages qu’il a croisés, ses espoirs ou ses inquiétudes, son spleen est omniprésent, mais jamais pesant.

Tout l’Art d’Adrien Legrand réside dans le fait de faire s’entrechoquer des émotions simples avec des nappes synthétiques d’une autre époque. Sa poésie, ouatée, est d’une sobriété à toute épreuve. Elle sait toutefois se faire ombreuse par moment. Nul besoin d’une quelconque extravagance pour faire naître des émotions. Quelques mots et une douce mélodie font l’affaire. L’artiste l’a parfaitement compris.

Avec « Bel-Vu » et sa sensibilité à fleur de peau, Adrien Legrand nous a cueillis. Un mausolée de souvenirs à écouter de toute urgence.

Author: Luc Dehon