Gunwood, Dream Boat Jane

Gunwood, Dream Boat Jane

Gunwood s’apprête à publier le 11 mars « Dream Boat Jane », leur nouvel album.

Né en Angleterre de parents allemands et grandi en Allemagne et en banlieue parisienne, Gunnar s’intéresse rapidement à la musique. Il apprend le piano, puis la guitare classique. Ado dans les années 90, il se forge une culture musicale entre Nirvana et Rage Against The Machine, tout en se passionnant pour les répertoires de Neil Young et des Doors. Il rencontre Joao Francisco Preto (Jeff) et David Jarry Lacombe dans un studio. Rapidement, les trois garçons se trouvent des accointances et décident de monter un projet commun. Un premier EP voit le jour, rapidement suivi par un premier album (« Travelling Soul ») salué par la critique et plébiscité par le public. Une tournée de 120 dates se met alors en place.

Gunwood revient donc avec un excellent nouvel album intitulé « Dream Boat Jane » (comprenez « Belle gosse Jane »). Et c’est vrai qu’il a tout pour plaire ce nouvel album enregistré à Bruxelles aux célèbres ICP sous la houlette de Jean Lamoot (Brigitte Fontaine, Alain Bashung, Dominique A…). Au programme de « Dream Boat Jane » à l’esthétique folk/rock et plus happy dans son ensemble que le premier opus, une collection de treize titres écrits pour la plupart depuis le début de la pandémie. Il y est question d’amour, des relations parfois complexes qui se tissent entre les êtres et de la nature humaine. De nos vies, en somme. Le tout est émaillé d’une très belle berceuse écrite pendant le premier confinement (« Good night song »).

Author: Luc Dehon