Clara Luciani, Cœur

Clara Luciani, Cœur

Clara Luciani publie aujourd’hui « Cœur », son deuxième album.

Du temps a passé depuis la publication de « Sainte-Victoire » et son exceptionnelle « Grenade ». C’était en 2018. Plus de 200 concerts plus tard dont le point d’orgue fut une soirée exceptionnelle à l’Olympia en septembre 2019 et une année 2020 plus ou moins confinée, du moins très particulière, Clara Luciani est de retour avec les beaux jours et les espoir d’un énième déconfinement avec un deuxième album qui porte particulièrement son nom : « Cœur ». Un cœur qui bat la chamade et qui palpite, un cœur qui saigne, un cœur qui aime. Un cœur qui vit tout simplement.

C’est à nouveau avec Sage (Woodkid, Revolver) que l’artiste a avancé sur ce projet. Avec Pierrick Devin (Phoenix, Lomepal…), Yuksek et Breakbot aussi. Elle s’offre un nouveau duo avec Julie Doré (« Sad & Slow »). C’est un disque aux inspirations multiples que Clara Luciani livre aujourd’hui. Les onze titres qui composent son « Cœur » vont aussi bien puiser leur inspiration dans la frénésie des années disco, que dans la classieuse la French Touch, la mélancolie des chansons françaises et la tension des lignes de basse.

Emmené par « Le reste », le « Cœur » de Clara Luciani trouve aujourd’hui parfaitement son moment. Avec des textes plutôt nostalgiques et pas forcément toujours ultra gais, il s’inscrit parfaitement dans le contexte troublé et complètement déboussolé dans lequel nous nous retrouvons. Avec son groove et ses mélodies catchy, il apporte de la joie, des sensations fortes et des envies de liberté. On danse et on se trémousse sur un propos désenchanté. On fait la nique à la morosité ambiante. Il faut qu’ça bouge et qu’ça transpire. Nos cœurs ont besoin de cogner à nouveau.

Le « Cœur » de Clara Luciani, c’est un mélange de musique soul, de variété française classieuse et d’intention rock. Des airs gais, chics et entrainants. Un recueil de sad songs qui nous rappellent que nous sommes en vie et qu’il faut maintenant réapprendre à respirer et aimer.

Author: Luc Dehon